Perdre du poids avant la grossesse

Durée de lecture : 3 minutes

Vous souhaitez perdre du poids avant de tomber enceinte ? Le programme BeMum vous accompagne dans votre projet afin de favoriser votre fertilité.

BeMum vous aide pour tomber enceinte plus facilement !

De nombreuses études ont démontré l’influence du poids sur la fertilité. En effet, une surcharge de poids peut avoir une incidence sur la capacité à concevoir un bébé naturellement. Le surpoids est souvent associé à un dérèglement hormonal du corps, ce qui peut affecter votre capacité à ovuler régulièrement, et donc à obtenir une grossesse.

La perte de poids, avec accompagnement diététique par un professionnel de la santé et régime alimentaire sur-mesure, est la première option proposée aux femmes en surpoids qui souhaitent tomber enceintes.

Surpoids et fertilité

Il a été démontré que le surpoids réduit la fertilité. Dans le cas d’un surpoids, la perte de poids apporte un bénéfice majeur, surtout si elle a lieu avant la conception plutôt que pendant. Elle participe à l’amélioration des taux de grossesse et à une diminution du recours à la FIV.

Les bénéfices de la perte de poids avant la grossesse

En particulier, une perte de poids progressive et raisonnable avant la grossesse peut permettre d’améliorer :

  • la fertilité (meilleure qualité ovocytaire, normalisation des cycles, réduction du risque de fausse couche, et amélioration de l’implantation de l’embryon) ;
  • le déroulement de la grossesse (réduction du risque de diabète gestationnel) ;
  • la santé du bébé et la santé de la future maman.

Perte de poids avant la grossesse et syndrome des ovaires polykystiques

En cas de surpoids, la perte de poids est également le premier conseil prodigué par les médecins dans le cas d’un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble endocrinien très courant qui touche une femme sur cinq (20%) en âge de procréer. Le trouble de l’ovulation figure parmi les principaux symptômes du syndrome des ovaires polykystiques. 50 % des femmes avec un SOPK ont une infertilité primaire, et 25 % ont une infertilité secondaire. Chez les femmes atteintes de SOPK, on observe souvent une rareté, voire une absence d’ovulation. Leurs cycles sont généralement irréguliers et plus longs, entre 35 à 40 jours.

Le cycle féminin est rythmé par 3 phases : la phase folliculaire, l’ovulation et la phase lutéale. À chaque cycle, une centaine de follicules entament leur croissance, évoluant ainsi du stade de follicules primordiaux à celui de follicules tertiaires. Parmi cette centaine de follicules, un seul, dit « follicule dominant », va poursuivre sa maturation et atteindre le stade de follicule mûr pré-ovulatoire. Chez la femme atteinte de SOPK, la maturation folliculaire est bloquée par l’excès d’androgènes (hormones masculines). Les follicules immatures s’accumulent et grossissent, sans expulser leurs ovocytes.

Plusieurs études tendent à démontrer l’implication de l’alimentation équilibrée et de la perte de poids dans l’amélioration des symptômes du SOPK. L’alimentation saine et la pratique d’une activité physique régulière peuvent favoriser la perte de poids, encourager la reprise de la cyclicité menstruelle et de l’ovulation, et améliorer ses chances de tomber enceinte de manière spontanée. Une alimentation riche en fruits et légumes bio mais aussi en céréales complètes et pauvres en graisses, en cholestérol et en sodium peut grandement réduire les marqueurs de résistance à l'insuline ainsi que l'indice de masse corporelle.

Quel est le poids idéal pour tomber enceinte ?

Surveiller son poids avant de tomber enceinte permet de préparer le corps pour la grossesse et de garder une bonne condition de santé avant l’accouchement et l’arrivée du bébé.

Le poids idéal avant une grossesse peut être fourni par l’IMC. L’IMC, ou indice de masse corporelle, est un indicateur qui classifie, en fonction de la taille et du poids, la corpulence d’une personne. Un IMC au-dessus ou en dessous de la moyenne peut avoir des conséquences sur la santé et la fertilité, mais aussi sur le déroulement de la grossesse si vous parvenez à tomber enceinte. Maigrir avant la grossesse permet de limiter la possibilité d’avoir une grossesse à risque et de réduire les risques de fausse couche précoce ou de complications pendant la grossesse et l’accouchement.

L’IMC se calcule en divisant le poids en kilos par la taille au carré. Si votre IMC est compris entre 18,5 et 25, vous vous situez dans la moyenne. Au-delà de 25 on parle de surpoids, et au-dessus de 30, on parle d’obésité.

La qualité de l'alimentation maternelle avant et pendant la grossesse joue également un rôle majeur dans la concrétisation d’un projet bébé. La pratique d’une activité physique régulière aide aussi à perdre des kilos et à atteindre le poids idéal avant la grossesse. Le sport favorise un meilleur état d’esprit et participe à la gestion du stress.

Perte de poids pendant la grossesse

Lors du premier trimestre de grossesse, certaines femmes peuvent perdre du poids. Au début de la grossesse, plusieurs facteurs peuvent influencer la perte de poids. Les nausées et les vomissements peuvent rendre l’alimentation difficile et faire baisser le nombre de calories journalières apportées à l’organisme. La perte de poids pendant la grossesse intervient essentiellement durant les premiers mois de la grossesse.

Prise de poids pendant la grossesse

C’est en général à partir du deuxième trimestre de grossesse que la femme enceinte voit sa prise de poids s’accentuer. Différents changements s’opèrent sur le corps et influencent la prise de poids de la femme enceinte : le poids du bébé et du liquide amniotique, le poids de l’utérus qui peut peser plus d’un kilo, ou encore le poids du placenta. La prise de poids moyenne pendant la grossesse est d’environ 11 à 16 kilos. Elle est généralement plus importante si l’on attend des jumeaux.

Comment favoriser la perte de poids avant la grossesse ?

Lorsqu’un couple souhaite concevoir, il est de plus en plus conseillé d’adopter un régime pro fertilité et de pratiquer un sport plus régulièrement. La période périconceptionnelle est le moment idéal pour adopter de meilleures habitudes alimentaires et pour suivre un régime pro fertilité. Adopter un régime pro fertilité permet d’améliorer la fertilité des femmes qui souhaitent concevoir un bébé. Le régime pro fertilité augmente les chances d’obtenir une grossesse ou une naissance en combinant les apports nutritionnels de l’alimentation avec une supplémentation par l’intermédiaire de compléments alimentaires.

La prise en charge diététique par un professionnel est un élément indispensable dans la prévention et le traitement de l’infertilité. Cette prise en charge permet de perdre quelques kilos et d’avoir le poids de début de grossesse idéal. Consulter un professionnel de la nutrition permet également de consommer des calories qui ne soient pas des « calories vides » ou « calories creuses », d’éviter toutes carences avant la grossesse et d’obtenir des conseils nutritionnels sur-mesure dans la prise en charge de l’infertilité des couples.

Perte de poids avant la grossesse : BeMum vous aide

Nous vous accompagnons dans le respect de votre corps et de vos attentes, tout en vous permettant de perdre du poids sereinement si cela est nécessaire à la restauration de votre fertilité.

Associé au programme Essentiel, le complément alimentaire de la spécificité équilibre vous apporte un mélange d’actifs sélectionnés spécifiquement pour favoriser la perte de poids.

Remboursement partiel possible par votre mutuelle

Recommandé par les gynécologues

Fabriqués en France avec des formules naturelles

Vos données sont 100% sécurisées et confidentielles