PMA : comment améliorer sa fertilité avec l’alimentation ?

Durée de lecture : 3 minutes

Dans le cadre d’une PMA, l’alimentation joue un rôle essentiel. Découvrez ce qu’il faut savoir sur les aliments pro-fertilité pour tomber enceinte.

BeMum vous aide pour tomber enceinte plus facilement !

Dans le cadre d’une procréation médicalement assistée (PMA), l’alimentation joue un rôle clé. En effet, si vous désirez tomber enceinte rapidement, il est indispensable de commencer à faire attention à votre alimentation. Choisir les bons aliments aide à optimiser ses chances de tomber enceinte. Découvrez comment bien composer votre assiette pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir une grossesse.

Quel est le rôle de l’alimentation dans un parcours PMA ?

Une récente étude met en évidence que les femmes qui suivent une alimentation adaptée à la fertilité améliorent de 50% leurs chances d’avoir un bébé. Ce chiffre n’est pas négligeable. Que vous soyez en parcours PMA ou que vous essayez d’avoir un bébé naturellement, il est clairement intéressant d’adopter des habitudes de vie et alimentaires qui permettent d’optimiser vos chances de concevoir un bébé.

Un parcours PMA est souvent difficile psychologiquement et physiquement. C’est aussi un investissement émotionnel fort, ainsi qu’un coût financier important. Il est donc nécessaire de mettre toutes les chances de son côté pour réussir, et adopter une alimentation spécifique en fait partie.

De nombreux gynécologues recommandent à leurs patientes de modifier certaines habitudes de vie (consommation de tabac, d’alcool, activité physique…) mais aussi d’adopter une alimentation plus saine pour tomber enceinte plus facilement.

Quel est lien entre l’alimentation et la fertilité ?

L’âge, la génétique, le stress, l’anatomie, les hormones, le mode de vie… la fertilité d’une femme, tout comme celle d’un homme, est influencée par une multitude de facteurs. Parmi eux, l’alimentation. Améliorer son alimentation est indispensable pour maintenir un indice de masse corporel normal. Plusieurs études ont démontré qu’une insuffisance ou une surcharge de poids peut avoir une incidence sur la capacité à concevoir un enfant. Le surpoids et l’obésité augmentent le risque d’avoir une ovulation anormale et un cycle menstruel irrégulier.

En plus de favoriser un IMC normal, l’alimentation permet d’améliorer les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Le SOPK est la maladie hormonale la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Le trouble de l’ovulation figure parmi les symptômes du SOPK. Ce trouble de l’ovulation se traduit par la rareté ou l’absence d’ovulations.

Qu’est-ce qu’une alimentation pro-fertilité ?

On peut avoir l’impression de manger sainement, de faire attention à son alimentation, mais cela ne veut pas forcément dire que l’on a une alimentation adaptée à la fertilité.

Une alimentation adaptée à la fertilité, c’est une alimentation qui cible certaines vitamines et certains minéraux qui jouent un rôle direct sur la fertilité. Le fait de connaître les aliments qui en sont riches, et d’augmenter la fréquence à laquelle on les consomme permet d’optimiser ses apports.

L’exemple des oméga 3 est assez parlant : ils sont importants dans le cadre de la fertilité car ils contribuent à la qualité des membranes de nos cellules, et en période pré-conceptionnelle ils sont à privilégier car ils seront nécessaires à la construction du système nerveux de votre futur bébé. Néanmoins, une partie de la population française est carencée en oméga 3 : ce peut être le cas par exemple des personnes qui ne mangent pas de poisson, ou celles qui n’utilisent pas les bonnes huiles dans leur alimentation par exemple.

Par ailleurs, on peut avoir une alimentation riche en oméga 3 mais non adaptée à la fertilité : c’est le cas des personnes qui consomment souvent du thon et du saumon, qui sont des poissons très pollués, même s’ils sont riches en oméga 3. L’OMS recommande aux femmes qui souhaitent avoir un bébé de limiter la consommation de ces poissons, car consommés en excès ils peuvent être toxiques pour le fœtus mais surtout perturber les cycles hormonaux et la maturation des ovocytes.

Enfin, au-delà de l’apport en oméga 3, c’est aussi le rapport oméga 3 / oméga 6 de notre alimentation qui est à optimiser : notre alimentation est souvent trop riche en oméga 6 par rapport aux oméga 3, et cela est pro-inflammatoire. Rééquilibrer son apport en oméga 3 et 6 est particulièrement important dans le cadre de la fertilité, et notamment dans le cadre de l’endométriose.

Comment adopter une alimentation profertilité ?

Comme vous pouvez le remarquer, adopter une alimentation adaptée à la fertilité nécessite quelques connaissances. Il est tout d’abord nécessaire de faire un bilan de ses habitudes alimentaires actuelles, afin de détecter certaines carences et de mettre en évidence les habitudes qui doivent être modifiées. Au début du programme BeMum, un bilan de votre alimentation est réalisé avec votre nutritionniste, permettant de fixer facilement de petits objectifs pour optimiser votre alimentation.

Il faut garder à l’esprit que le but n’est pas de modifier complètement son alimentation, ni d’adopter un régime alimentaire strict et contraignant, mais plutôt d’apprendre à faire les bons choix au quotidien, en alliant plaisir et apport maximal en vitamines.

L’alimentation pro-fertilité fait-elle perdre du poids ?

Parfois, lorsque l’on est en surpoids et que l’on rencontre des difficultés pour tomber enceinte, le fait de perdre quelques kilos peut améliorer les chances de grossesse.

En revanche, en aucun cas il ne faut faire un régime strict, induisant une perte de poids rapide, car cela peut amener à des carences, et ce phénomène sera contre-productif pour tomber enceinte. Il faut privilégier un rééquilibrage alimentaire doux et progressif, en s’assurant de la qualité nutritionnelle des aliments que l’on consomme.

Les grands principes de ce rééquilibrage sont :

  • Une alimentation à indice glycémique bas qui, en limitant les variations de la glycémie va limiter les fringales et va réduire le processus de stockage des graisses. Une alimentation à indice glycémique bas est particulièrement recommandée dans le cas où vous seriez atteinte de SOPK ou d’endométriose.
  • Une alimentation riche en vitamines, minéraux, fibres, à densité énergétique faible : c’est le moment de faire le plein de fruits et légumes sous toutes leurs formes !
  • Une alimentation la moins transformée possible, pour garantir un indice glycémique bas, un apport en lipides de bonne qualité et le moins d’additifs possible.

Vous l’aurez compris, adopter une alimentation spécifique à la fertilité ne se limite pas à manger « bien » mais plutôt à savoir faire les bons choix en termes d’aliments pour se garantir un apport en vitamines, minéraux et antioxydants optimaux. Ces besoins diffèrent bien évidemment pour chaque femme, en fonction de son âge, de son poids, de son mode de vie, de ses éventuelles pathologies.

Les programmes BeMum permettent de calculer précisément vos besoins nutritionnels en fonction de vos objectifs pour ensuite vous proposer des recettes riches en vitamines pour la fertilité, qui vous conviendront parfaitement, tout en respectant vos goûts ! Les téléconsultations avec votre nutritionniste vous permettront d’avoir un soutien dans votre changement d’alimentation et vous donneront les clés pour atteindre votre objectif plus facilement.

Améliorer de 50 % ses chances d’avoir un bébé grâce à une alimentation adaptée et spécifique est à la portée de toutes. Avec le régime profertilité de BeMum, c’est possible et très facile à mettre en place au quotidien. On compte sur vous !

Conseils BeMum

Nous avons conçu et développé BeMum, un programme de nutrition personnalisée permettant d'optimiser la fertilité de toutes les femmes en désir d'enfants. Faites notre test fertilité et découvrez votre programme sur-mesure choisi par nos experts pour vous aider à tomber enceinte.

Vous avez aimé cet article ? Les articles "Alimentation fertilité" et "Perdre du poids pour tomber enceinte" pourraient aussi vous intéresser !

Remboursement partiel possible par votre mutuelle

Recommandé par les gynécologues

Fabriqués en France avec des formules naturelles

Vos données sont 100% sécurisées et confidentielles